La reconversion professionnelle précoce, le nouveau phénomène

ll Qu’est ce qui pousse les jeunes de la génération Y à changer de métier à 30 ans quand les générations X et les baby-boomers attendaient « la crise de la quarantaine » ou se réorientaient à cause d’un licenciement ?

Reconversion professionnelle
Généralement le changement de cap professionnel intervient vers l’âge de 40 ou 50 ans mais depuis quelques années de plus en plus de jeunes diplômés de 25 à 30 ans commencent une reconversion professionnelle. En effet, selon une étude de l’Apec publiée en septembre 2015, 14 % des jeunes diplômés de niveau Bac +5 ou plus déclarent avoir vécu un changement significatif d’orientation professionnelle dans les 2 années ayant suivi l’obtention de leur diplôme.

llQuelles sont les causes de la réorientation précoce ?

Elles sont multiples mais la réorientation a quasiment toujours pour point de départ une expérience malheureuse et/ou une difficulté à se sentir en accord avec sa situation professionnelle. Elle est aussi – contrairement à l’orientation scolaire, marquée par le poids des influences familiales – l’occasion d’être acteur de son propre destin et d’exercer un véritable choix personnel. Elle peut enfin être une option imposée par un manque de débouchés et une recherche d’emploi infructueuse.

llQuelles sont les types de réorientation ?

L’étude de l’Apec  a mis en évidence cinq grandes tendances :

  • La réorientation choisie : elle intervient après une désillusion vécue face aux réalités du monde du travail qui fait naître un décalage.  Ces jeunes sont en quête de sens et d’épanouissement professionnel.
  • La réorientation stabilisatrice : la décision de réorientation naît après une période d’errance, de recherche d’emploi active et après un constat de manque de débouchés dans le domaine recherché. La réorientation n’est pas un choix mais se manifeste à cause d’une contrainte  face aux difficultés à trouver un emploi.
  • La réorientation salvatrice : elle s’exprime auprès de jeunes diplômés qui ont eu des parcours plus chaotiques que l’ensemble. Ils ont vécu des expériences difficiles qui ont généré de fortes frustrations souvent liées à la pression familiale.
  • La réorientation opportune : elle correspond à une occasion saisie lors d’un parcours simple.
  • La réorientation continue : le parcours des jeunes est marqué par de multiples réorientations liées à une insatisfaction récurrente.

llComment ces jeunes changent-ils de carrière ?

La réorientation est un processus long et évolutif qui peut durer plusieurs années. Très fréquemment les jeunes diplômés rencontrent de nombreux problèmes : manque d’informations sur les démarches, sur les formations, anxiété, difficultés matérielles… Pour y faire face, ils demandent de l’aide à leur entourage amical et recherchent sur internet les informations manquantes.

llQui peut vous accompagner en Rhône-Alpes ?

La première étape pour réussir sa reconversion professionnelle est d’élaborer son projet professionnel. Pour cela, les dispositifs et les interlocuteurs sont différents selon les profils.
Pour plus de renseignements